banniere

Intra >> L’ECOUTE DU CORPS


OBJECTIFS ET CONTENU

-  DÉVELOPPER DES CONNAISSANCES THÉORIQUES SUR LA DIMENSION DU CORPS ET DE LA COMMUNICATION NON VERBALE

  • Apports théoriques de base :
    • Le traumatisme de la naissance (O. Rank) et la théorie de l’attachement (D. Winnicott, J. Bowlby)
    • Les stades de développement, la puberté et le concept de pulsion (S. Freud)
    • Le dialogue tonique (J. De Ajuriaguerra)
    • Le holding et le handling (D. Winnicott)
    • L’interaction précoce, l’accordage affectif (D. Stern) et l’espace transitionnel (D. Winnicott)
    • Les enveloppes psychiques, le moi-peau et le double interdit du toucher (D. Anzieu)
    • Le cadre (J. Bleger, R. Kaës) et le dispositif-cadre (R. Roussillon)
    • La différence des places, la fonction paternel et le rôle du tiers (J. Lacan)
    • La place d’autorité, la fonction paternel et le rôle du tiers (J. Lacan, J.-P. Lebrun, J. Rouzel)
    • Le transfert et le contre-transfert (S. Freud, J. Lacan)
  • Apports théoriques spécifiques :
    • La doline et les zones de clavage (J.-M. Noubia)
    • La proxémie (E. Hall) et le concept de relation en psychologie sociale (G.-N. Fisher)
    • Grille d’Évitement Relationnel du Nourrisson (GERN) (A. Carrel, M. Pico)
    • Grille de lecture visuelle du corps (J.-M. Noubia)
    • Le toucher technique, le toucher relationnel et les items sensoriels tactiles (J.-M. Noubia)
    • L’échelle de bien-être, l’échelle d’inconfort et le tryptique d’élaboration (J.-M. Noubia)
    • Les sphères publique, privé et intime (A. Carel) et l’extimité (S. Tisseron)
    • Les différents niveaux de l’intimité et le contexte d’intimité (J.-M. Noubia)
    • Intimité, subjectivité et identité (J.-M. Noubia)
    • L’inceste, l’incestuel (P.-C. Racamier) et l’érotique maternelle (H. Parat)
    • Sexe, sexuel, sexualité (B. Golse, P. Braconnier) et la théorie sexuel (J. Laplanche)
    • La confusion des langues (S. Ferenczi) et la censure de l’amante (M. Fain, D. Braunschweig )
    • La culpabilité et la honte (A. Ferrand, A. Ciccone, V. De Gaulejac)
    • Les limites, le rapport à la loi, les transgressions et le concept de perversion (P. Racamier, A. Eiger)

- MENER UNE RÉFLEXION SUR LA NOTION D’ÉTHIQUE, DES LIMITE ET DE PERVERSION

  • Libérer la parole autour des problématiques et des enjeux d’érotisation et de sexualité
  • Améliorer l’information et la prévention en matière de sexualité
  • Aborder la problématique de la vulgarité et des insultes à contenu érotique ou sexuel
  • Examiner la problématique des comportements à tendance érotique ou sexuel
  • Comprendre la fonction du cadre, la place des interdits et la dimension de consentement
  • Redéfinir les interdits fondamentaux et la place qu’ils occupent au sein de l’institution
  • Repérer la manière dont le professionnel est interpelé dans la relation à l’usager (communication
    verbale / non verbale) et savoir poser des limites
  • Construire des repères permettant de penser et de comprendre les enjeux liés à la perversion

- SAVOIR IDENTIFIER LA JUSTE DISTANCE/JUSTE PROXIMITÉ RELATIONNELLE, ADAPTÉE A LA SITUATION

  • Considérer l’usager comme un sujet à part entière et non pas comme un « objet de soin »
  • Appréhender le langage du corps comme un moyen de communication à part entière
  • Identifier les limites de l’espace personnel de l’usager en fonction du dispositif spatial
  • Repérer visuellement les signes de fermeture/ouverture du corps de l’usager
  • Repérer la manière dont le professionnel est intrusé dans son espace personnel et savoir poser des limites

- DÉVELOPPER LA CAPACITÉ A EXERCER UN TOUCHER JUSTE

  • Évaluer la réceptivité de l’usager dans sa capacité et dans sa disponibilité à recevoir le toucher
  • Évaluer la manière (positive ou négative) dont l’usager reçoit le geste du toucher qui lui est adressé
  • Savoir délivrer un toucher adapté à la sensibilité et aux capacités physiologique de l’usager
  • Développer des capacités de régulation fine du toucher (pression, rythme, mouvements…)
  • Savoir quand toucher, comment toucher et dans quelle durée prolonger le toucher

- SAVOIR RESPECTER ET PROTEGER LA SPHÈRE INTIME DES USAGERS

  • Développer des capacités de respect de l’intimité et de non-intrusion
  • Protéger et sécuriser la sphère intime des usagers
  • Savoir poser des limites et faire respecter des interdits
  • Rester garant du secret et de la confidentialité de l’intimité des usagers
  • Différencier le « partage d’information à caractère secret » du « secret partagé »

- REPÉRER LES DIFFÉRENTES FORMES CLINIQUES DE MANIFESTATIONS D’ÉROTISATION DU LIEN

  • Identifier quatre types de manifestations d’érotisation différentes : naturelle, de décharge,
    défensive et déviante
  • Savoir différencier la sensualité, le sexuel et la sexualité
  • Identifier les gestes et les attitudes barrières qui permettent de prévenir ou de contenir
    les situations d’érotisation et de sexualisation
  • Identifier les gestes et les attitudes dont la portée entraîne des formes d’excitation sexuelle
    et des passages à l’acte
  • Repérer les enjeux liés aux phénomènes de perversion et de perversité

COMPÉTENCES VISÉES

- Comprendre les enjeux conscients et inconscients que sous-tendent la dimension du corps et de la communication non verbale
- Développer des capacités d’accordage relationnel et de non-intrusion
- Établir une juste distance/juste proximité dans la relation à l’usager
- Utiliser le toucher relationnel comme un moyen de communication à part entière
- Ajuster sa posture et son toucher à la sensibilité de l’usager
- Accueillir et contenir les différentes formes d’expression de l’intimité
- Respecter et protéger la sphère intime des usagers
- Connaître la fonction du cadre, des limites et la place des interdits
- Créer des dispositifs-cadre permettant de contenir les enjeux d’érotisation et de sexualisation

PRÉREQUIS


Aucun prérequis n’est ciblé pour cette formation

PDF_FORMATION INTRA TEMPEAU_LE TOUCHER RELATIONNEL


Plan du site | Mentions légales | Formulaire de contact